01/08/2010

NOUVEAU SITE INTERNET

 

NOUVEAU SITE INTERNET

WWW.JUVENTUS-1897.COM

websiteee.jpg

FORZA JUVEEE !!

 


13:52 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2010

Le 04-02-10 - La "période la plus difficile" depuis 10 ans

e518ab6098ca0770284470eccc0881ed_immagine_l



Le gardien emblématique de la Juventus Turin Gianluigi Buffon a déclaré mercredi que le club traversait "la période la plus difficile" depuis dix ans, mais rappelé qu'il lui restait des objectifs cette saison: l'Europa League et la qualification pour la Ligue des champions.

"Je ne peux pas expliquer ce qui s'est passé, mais sur les dix dernières années, c'est la période la plus difficile, Serie B comprise", a déclaré Buffon, capitaine de la Juve, lors d'une conférence de presse.

La Juventus, qui avait passé une saison en Serie B en 2006/2007 après un scandale de matches truqués, a été éliminée de la Ligue des champions et expulsée du podium du championnat après une accumulation de résultats catastrophiques.

Son jeune entraîneur Ciro Ferrara a été limogé la semaine dernière et remplacé par l'expérimenté Alberto Zaccheroni. Portant, les mauvais résultats "ne sont pas la faute d'un seul mais de nous tous", a estimé Buffon, se disant "désolé pour Ferrara, qui a payé pour tout le monde".

Désormais, "nous jouons l'Europa Leage pour la gagner et le championnat pour nous qualifier en Ligue des champions", a rappelé le gardien, qui espère une qualification directe mais se contenterait d'une 4e place, synonyme de tour de barrage.

"Pour le titre, la discussion est close, à cause de l'avance (15 points avec un match en moins) et de la force de l'Inter", a reconnu le portier international, revenu à la compétition mi-janvier après une opération du ménisque gauche un mois plus tôt.

Pour autant, Buffon, qui était resté à la Juve lors de la relégation en 2006, s'est montré toujours aussi loyal: "Est-ce que je voudrais jouer à l'étranger ? Oui, avec la Juve en Ligue des champions l'année prochaine".

02:37 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/01/2010

Le 15-01-10 - La Juventus gagne enfin

13-01-2010 23-25-10



La Juventus de Turin est encore en course en Coupe d'Italie. Pour les 8e de finale de la compétition, les Turinois se sont facilement imposés contre un Napoli réduit à dix après l'expulsion de Contini (82e). Un but de Diego en première période (24e) et un doublé de Del Piero dans le second acte (77e, 82e) permettent à la Vieille Dame de se qualifier pour les quarts de finale de l'épreuve.

00:41 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/01/2010

Le 11-01-10 - La Juventus s'enfonce un peu plus

11-01-2010 20-02-41


 

Le duel entre les principaux poursuivants de l'Inter a finalement tourné en faveur du Milan AC. Le club lombard a confirmé ses bonnes dispositions du moment pour prendre le dessus sur la Juventus, (0-3) plus que jamais en plein doute avec une quatrième défaite en cinq matches. Pourtant, les Bianconeri entamaient le mieux les débats en remportant la bataille du milieu de terrain pour s'installer dans le camp adverse. Une domination symbolisée par Diego, dont une frappe enroulée du droit ne mourrait qu'à quelques centimètres du but de Dida (13e). Bousculé, le Milan AC finissait par relever la tête et profiter d'une hésitation de Poulsen et Melo sur corner pour ouvrir la marque par l'intermédiaire de Nesta (0-1, 29e). Si Chiellini était tout près d'égaliser (39e), la formation la plus dangereuse restait l'équipe visiteuse. Juste avant la pause, Thiago Silva (45e) puis Ronaldinho (45e+1) étaient tout près d'offrir un break d'avance à leur équipe.

Les hommes de Ciro Ferrara cherchaient à remettre un coup d'accélérateur à la reprise des débats. Sur des phases de jeu arrêtés, Chiellini était de nouveau tout près de surprendre la défense milanaise mais celle-ci s'en tirait sans dommages (46e, 52e). Le temps fort de la Vieille Dame était cependant de courte durée. Très vite, les limites du collectif turinois revenaient au galop. Cela permettait ainsi au Milan AC de conclure la dernière demi-heure en roue libre, gérant sans trembler sa victoire en y ajoutant deux nouveaux buts. Deux réalisations signées Ronaldinho, la première en reprenant un corner de Pirlo (0-2, 72e) avant d'aggraver la marque dans les ultimes minutes (0-3, 88e). Apathiques, les Turinois vivaient un véritable calvaire, d'autant que le public de Stadio Delle Apli exprimait son mécontentement. Nul doute que l'avenir de Ciro Ferrara risque d'être placé au centre des débats dans ces prochaines heures du côté de la capitale piémontaise.

20:09 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2010

Le 04-01-10 - Buffon heureux pour Parme

e518ab6098ca0770284470eccc0881ed_immagine_l



Après une fin d'année 2009 cauchemardesque, la Juventus Turin tentera de se racheter dès mercredi à Parme, à l'occasion de la 18ème journée de Serie A. Un déplacement périlleux pour les Bianconeri face au quatrième du classement. Le retour au premier plan du club parmesan fait néanmoins plaisir à Gianluigi Buffon, ancien de la maison. "Parme est une des révélations de ce championnat, c'est une équipe qui joue bien, un groupe uni et qui obtient des résultats importants. Je dois avouer que cela me fait plaisir, parce que j'ai de splendides souvenirs de mon expérience là-bas. Il ne sera pas facile de revenir du Tardini avec les trois points", a déclaré en conférence de presse le portier de la Vieille Dame, actuellement convalescent après son opération du ménisque gauche subie en décembre dernier. Son retour à la compétition est prévu à la fin du mois de janvier.

09:00 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/01/2010

Le 03-01-10 - Tiago vers l'Atlético Madrid

TIAGO



Tiago, l’ancien Lyonnais, pourrait suivre son coéquipier Francesco Molinaro en Espagne selon le quotidien madrilène AS. Alors que le prêt du latéral gauche italien de la Juventus est bouclé, le directeur sportif de l’Atlético Madrid, Jesús García Pitarch, se rendra lundi à Turin pour discuter de l’arrivée dans la capitale espagnole du milieu de terrain portugais. Il pourrait lui aussi prêté jusqu’à la fin de la saison avec option d’achat, mais les négociations bloquent pour le moment sur son salaire (2,6 millions d’euros par saison).

16:37 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/11/2009

Le 21-11-09 - Un mois d'absence pour Trezeguet

C_3_Media_840409_immagine_l


 

 

Victime d'une blessure à la cuisse gauche, David Trezeguet sera absent au minimum un mois. L'attaquant de la Juventus Turin s'est blessé jeudi à l'entraînement. C'est un coup dur pour les Bianconeri, qui perdent le meilleur buteur du club en ce début de saison avec six réalisations en douze rencontres.

13:12 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2009

Le 01-11-09 - Catastrophe !

AA


 

Alors qu'avec deux buts d'avance sur sa pelouse face à Naples, la Juventus Turin semblait bien partie pour venir titiller l'Inter Milan, avant la visite du leader dimanche à Livourne, le nouveau dauphin de la Serie A a brusquement lâché prise en concédant trois buts en vingt-deux minutes et, au final, une première défaite à domicile, la deuxième de la saison (2-3). Naples avait déjà recollé au score contre l'AC Milan, mercredi (2-2). Les Napolitains ont fait mieux en s'imposant au Stadio Olimpico, une première depuis un fameux 5-3 en 1988, il y a vingt-et-un ans. Avec un match de plus à disputer, l'Inter est à la tête d'un confortable matelas de quatre points. Un premier virage dans la saison ?

David Trezeguet avait lancé les hostilités en faisant valoir ses qualités de finisseur dans la surface sur un centre coupé au premier poteau (35e). Malgré la défaite, le cinquième but de la saison du Français, meilleur buteur de son club, donne quelque crédit à sa candidature spontanée auprès de Raymond Domenech pour un rôle actif lors du barrage contre l'Irlande. Après tout, il répond à deux critères forts aux yeux du sélectionneur : jouer régulièrement avec son club et se montrer efficace (il avait déjà scoré mercredi lors du carton de la Vieille Dame contre la Samp, 5-1).

Giovinco a ensuite profité d'une offrande involontaire de Contini pour doubler la mise comme à la récré (2-0). A ce moment du match, on ne donnait pas cher de la peau du Napoli, troisième pire défense de la Serie A (avec la Roma et le Genoa). Mais un temps retard de Grosso au deuxième poteau a ouvert un espace au milieu de terrain slovaque Marelk Hamsik (59e) ; Datolo a ensuite tendu la jambe dans une forêt de joueurs pour tromper Buffon de près (65e) ; une mauvaise relance de Thiago, plein axe, a enfin offert le but décisif et un doublé à Hamsik (81e). Une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule : Amauri, coupable d'une faute sur le gardien a été expulsé et sera suspendu pour au moins un match, tandis que Iaquinta et Del Pierro sont toujours sur le flanc.

«Cette défaite est comme un coup de poing en plein visage, cela fait mal. Cela fait très mal», a déclaré l'entraîneur de la Juventus, Ciro Ferrara, très déçu. «Nous voulions gagner ce match mais nous l'avons perdu à cause d'un manque de concentration.»

13:33 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/10/2009

Le 28-10-09 - La Juve en patronne !

juvesampd



Elle était décriée pour son jeu bien pauvre. Et la Sampdoria, plus fringante, venait la défier, confiante. Mais la Vielle Dame est éternelle et a fait parler l’expérience en livrant une démonstration. Dès l’entame, la Juventus se montrait entreprenante et donnait un bon tempo à la rencontre. Butant sur un bloc solide, les Turinois devaient attendre un corner pour solliciter Castellazzi mais le portier génois était impérial face au coup de tête de Chiellini (11e). Il ne pouvait rien par contre devant l’opportunisme d’Amauri, après un contre favorable sur un nouveau corner, qui marquait là son troisième but en trois matches (1-0, 26e). La Juve séduisait le Stadio Olimpico grâce à des mouvements orchestrés par le duo Giovinco-Diego. Et doublait la mise par Chiellini qui inscrivait un but d’attaquant suite à une montée rageuse et un service d’Amauri (2-0, 42e).

La Sampdoria semblait bien perdue au milieu de la pelouse turinoise et peinait à trouver des solutions pour revenir au score. D’autant que la Juve ne faisait aucun sentiment et en rajoutait une couche avec à la baguette le duo Diego-Giovinco et à la finition Camoranesi (3-0, 51e). Le spectacle était donc au rendez-vous mais uniquement d’un côté. Car la Samp n’avait plus de répondant devant la démonstration turinoise. Qui se transformait presque en humiliation avec le puissant coup de boule d’Amauri (4-0, 62e). Même si Pazzini réduisait le score dans la foulée (4-1, 63e), c’était bel et bien pour l’honneur. Car David Trezeguet, sorti du banc, participait lui aussi à la fête en fin de match (5-1, 88e). Avec cette belle prestation, la bande à Ciro Ferrara met donc la pression sur l’Inter, qui joue ce jeudi.

Le joueur du match


Après huit mois de disette, Carvalho de Oliveira dit Amauri avait retrouvé le chemin des filets face à la Fiorentina il y a dix jours. Il avait promis à l’époque qu’il «ne s’arrêterait plus». Et il est en train de tenir ses promesses en ayant signé ses troisième et quatrième buts lors des trois derniers matches. Mais plus que ses buts, c’est sa capacité à peser sur la défense génoise qui a été la clé du succès de la Juve.

Tactique et coaching


Avec l’absence de pas mal d’éléments offensifs, Ferrara a modifié son 4-4-2 en losange pour revenir en un 4-5-1 plus équilibré. Et bien lui en a pris tant son équipe a montré d’excellentes dispositions. Côté génois, Del Neri a vite rectifié le tir après une première demi-heure catastrophique. Il a choisi de faire entrer un attaquant à la place d’un latéral avant même la pause. Pour ensuite continuer dans son coaching offensif en seconde période. En vain.

On n’a pas aimé

Le manque d’initiatives des joueurs de la Samp. Les coéquipiers de Cassano furent véritablement spectateurs durant la première période, au cours de laquelle ils n’ont fait que regarder jouer leurs hôtes. Comme intimidés, ils ne se sont jamais mis au niveau et ont fini par prendre une belle correction. De quoi calmer un peu les observateurs prêts à les voir concurrencer l’Inter.

23:06 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le 28-10-09 - La Juve à l'épreuve de la Samp

juvmac


 

Deuxième de la Serie A avec deux points de retard sur l'Inter, la Sampdoria doit gagner pour ne pas se faire décrocher par le leader mais pour aussi reléguer la Juve à cinq points et ça sera une très difficile mission pour la bande à Cassano. En cas de succès, les Turinois doubleraient la Samp. Ils seraient alors deuxièmes avec un point d'avance sur son adversaire du jour.

Après cinq matches sans victoire, la Juve va mieux, comme en attestent ses deux courts succès en Ligue des champions contre le Maccabi Haïfa (1-0) puis le week-end dernier en Championnat à Sienne (1-0). La Sampdoria, elle, reste sur une victoire plutôt convaincante face à Bologne (4-1). Elle a fait le plein de confiance après deux matches nuls (1-1 contre Parme et la Lazio).

Ciro Ferrara devra se passer des services de son attaquant Vincenzo Iaquinta, lequel a subi une intervention chirurgicale au genou ce mardi. Il faudra faire sans lui pendant 40 jours. Cette absence s'ajoute à celle de Del Piero, une situation qui pourrait en profiter à David Trezeguet. Tiago, Salihamidzic, Marchisio et Zebina sont également sur le flanc. Mais, bonne nouvelle, l'entraîneur turinois doit récupérer son capitaine Fabio Cannavaro.
Du côté de la Samp, seul Semioli est indisponible pour Luigi Del Neri, qui pourra finalement compter sur son défenseur Gastaldello, annoncé titulaire.

09:01 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/10/2009

Le 27-10-09 - M3 Sissoko : "Je revis"

momo


 

Titulaire lors des deux derniers matchs, Momo Sissoko était ménagé contre Sienne. Un repos logique pour le Malien, tout juste de retour après sept mois d'absence. Une période durant laquelle il a frôlé la dépression. 

Momo Sissoko, à quoi avez-vous pensé lorsque vous avez reçu le feu vert des médecins, sept mois après votre fracture du pied ?
Ça m'a fait très chaud au cœur. J'étais vraiment content car j'ai beaucoup galéré. Je me suis dit que j'allais enfin pouvoir reprendre mon métier que j'aime tant. Quand tu vois ton équipe s'entraîner et enchaîner les matchs, et que toi tu es là à uniquement pouvoir les regarder à l'entraînement, ça fait mal. Eux ils sont contents, toi tu es triste : c'est vraiment dur à vivre. Aujourd'hui, j'ai mis cette longue indisponibilité de côté mais j'en retiens beaucoup de choses, notamment toutes les personnes qui m'ont aidé dans cette période et les gens qui m'ont vraiment soutenu. Tous les messages que j'ai reçus m'ont fait beaucoup de bien.

On vous sent très touché par ce que vous avez connu durant ces sept mois. Qu'est-ce qui a rendu cette période aussi difficile à vivre ?
Ça a été très dur car au départ, quand je me suis fait opérer, mon indisponibilité ne devrait durer que trois mois. Au lieu de ça, ça prend sept mois. Et pendant ces sept mois, tu ne sais pas où tu vas. Tu reçois des avis des docteurs qui sont tous complètement différents donc tu te poses vraiment des questions. Après, je tiens à dire que le docteur Puig, que je connais depuis mes années à Auxerre, et le docteur Ferret m'ont guidé dans le bon chemin à prendre pour pouvoir surmonter cette blessure. J'ai suivi leurs indications à la lettre, notamment au niveau de la récupération et des machines à utiliser. Et c'est ce qui m'a permis de reprendre l'entraînement.

Comment avez-vous traversé cette période difficile au quotidien ?
Le réconfort de ma famille, tout spécialement de ma femme, de mes parents et de mes vrais amis, a été primordial dans ma guérison. Ce sont eux qui ont fait en sorte que je ne craque pas. Evidemment, avant tout le monde, je remercie le soutien du Bon Dieu. Car je n'ai pas peur de le dire : j'ai déprimé. Sept mois, c'est très long. Maintenant, tout ça est passé et je revis enfin. Je rejoue au foot et je prends du plaisir à aller à l'entraînement. En espérant que cela dure.

Pourquoi cette blessure, qui n'est pourtant pas la première de votre carrière, aurait-elle pu vous amener à craquer ?
Quand j'étais à Valence ou Liverpool, j'ai été blessé, c'est vrai, mais jamais aussi longtemps que je viens de l'être. Sept mois, c'est vraiment une épreuve mais j'ai su la surmonter. Et je croise les doigts pour que cela ne m'arrive plus.

Avec du recul, regrettez-vous d'avoir joué ce match contre le Torino alors que vous étiez déjà blessé et que le coup reçu ce jour-là a tout fait empirer ?
Non, je ne veux pas remettre la faute là-dessus ou sur untel ou untel. En rentrant cinq minutes contre le Torino, ça a cassé. Mais ça aurait très bien pu casser le mercredi d'avant contre Chelsea. Il fallait que ça arrive et c'est arrivé, c'est tout. Je souffrais d'une fissure après m'être blessé contre Catane. Et cette fissure s'est transformée en fracture du cinquième métatarse. Voilà, j'étais conscient qu'en continuant à jouer, ça allait casser. A partir du moment où j'avais cette fissure, que je me fasse opérer avant ou après, ça n'aurait rien changé.

Qu'a changé cette blessure dans votre vie d'homme et de sportif ?
Elle m'a aidé à grandir et à devenir un homme. Aujourd'hui, je commence de nouveau à ressentir la pression et je n'ai qu'une envie maintenant : retrouver le niveau que j'avais avant ma blessure. Un coup d'arrêt dans ma carrière ? J'ai prouvé à tout le monde que j'avais les qualités donc je dirais surtout que ça m'a freiné au niveau de ma constance. Puisque cette galère m'est arrivée alors que j'étais au top de ma forme.

Avez-vous le sentiment d'être devenu un joueur complet aujourd'hui ?
Oui mais c'est normal. Quand tu prends de l'âge, tu progresses. En plus, j'ai la confiance des supporters et de tous les gens qui ont misé sur moi. Ça m'a fait plaisir de voir que j'étais apprécié. Après, les supporters ne sont pas dupes non plus. Ils ont vu que j'avais enchaîné de bons matchs. Quand je suis arrivé, ils ne savaient pas quel joueur j'étais mais j'ai su leur prouver que j'avais les capacités et la rage pour m'imposer à la Juve.

Après ces sept mois de galère, revenez-vous avec encore plus d'ambition sur le plan personnel ?
Non, non. Je ne me mets pas de pression. J'ai été arrêté sept mois, ça a été long. Mais je connais mes qualités. Et une fois que j'aurai enchaîné les matchs, ça va revenir tout seul et je vais récupérer mon rythme. Je ne me fais pas de souci.

13:31 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le 27-10-09 - Iaquinta opéré du genou

iy


 

Mauvaise nouvelle pour la Juventus Turin. Vincenzo Iaquinta va devoir passer entre les mains d'un chirurgien pour soigner un genou. L'intervention se déroulera mardi et la durée de l'indisponibilité de l'attaquant bianconero, auteur de trois buts en Serie A depuis l'entame de l'exercice en cours, sera connue au terme de cette opération. David Trezeguet devrait donc bénéficier d'un temps de jeu plus conséquent.

08:30 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/10/2009

Le 26-10-09 - La Juventus renoue avec le succès grâce à Amauri

amaurisiene



La semaine passée, le but d'Amauri avait permis à la Juventus d'arracher un point contre la Fiorentina (1-1). Ce dimanche, l'attaquant brésilien a offert la victoire à la Vieille Dame sur le terrain de Sienne, lui permettant de rester au contact du duo de tête composé de la Sampdoria et de l'Inter Milan. Mais il a fallu attendre la 73e minute pour voir Amauri débloquer la situation de la tête, sur un coup-franc de Diego. Si l'auriverde est providentiel, il en est de même pour Gigi Buffon. Match après match, le portier italien prouve qu'il est sûrement l'un des trois meilleurs gardiens du monde. A Sienne, il a été décisif devant Ekdal (formé par la Juve) en première mi-temps. Il a surtout permis à la Juve de rester constamment dans le match. Les hommes de Ciro Ferrara devront sortir le gros match ce mercredi à domicile contre la Sampdoria à 20h45.

00:16 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/10/2009

Le 22-10-09 - Diego : "Aider la Juve à gagner"

diegomac


 

Arrivé à la Juventus cet été, Diego nourrit de grandes ambitions. Que ce soit le Scudetto ou la Ligue des Champions, le meneur de jeu brésilien veut tout gagner.

DIEGO, en Ligue des Champions, la Juventus a concédé deux matches nuls lors de ses deux premiers matches. Aurez-vous la pression face au Maccabi Haïfa ?

Nous n'avons pas bien débuté avec ces deux matches nuls mais je pense que nous avons encore le temps de nous rattraper et nous qualifier pour les 8e de finale. Il n'y a pas de matches faciles en Ligue des Champions. Certaines équipes sont des habitués dans cette compétition mais des surprises peuvent toujours arriver. Nous allons tout faire pour les éviter. Pour nous, tous les matches ont la même valeur et nous nous battrons pour les trois points quel que soit l'adversaire que nous affronterons.

Selon vous, la Juventus est-elle toujours favorite dans le groupe A aux côtés du Bayern, de Bordeaux et du Maccabi ?

Qui est favori ? Mais il n'y a que de bonnes équipes dans ce groupe. Sur laquelle voulez-vous parier ? (Rires)

Alors que peut faire la Juve dans cette Ligue des Champions ?

La Ligue des Champions est l'une des compétitions les plus difficiles du monde. Pratiquement tous les meilleurs joueurs et les meilleures équipes y participent. J'espère que nous pourront la remporter mais nous nous concentrons sur un match à la fois. C'est un long périple et nous devons l'aborder lentement et sereinement.

A titre personnel, vous vous êtes récemment blessé à la cuisse. Pensez-vous être aujourd'hui à 100 % ?

C'était juste une réaction musculaire provoquée par un programme d'entraînement intensif. Aujourd'hui, j'ai retrouvé le rythme et je me sens bien. J'ai retrouvé la compétition depuis quelques matches et je suis sûr que je peux faire de mon mieux pour aider la Juventus à gagner.

Vous avez réussi vos débuts en Serie A avec un doublé face à l'AS Rome dès la deuxième journée. Vous sentez-vous déjà comme une star à Turin ?

Je ne me vois pas du tout comme une star. Au contraire, je suis très heureux d'être à la Juventus. Les supporters de la Juventus me soutiennent. Je me sens reconnu pour le travail que j'accomplis. C'est agréable de recevoir ce soutien aussi rapidement. Mais j'espère en faire de plus en plus. Nous voulons remporter plus que des matches. Cette saison, notre but est de gagner le championnat et nous ne ménagerons pas nos efforts pour y parvenir.

Le Bayern Munich vous avait notamment contacté. Pourquoi avez-vous préféré Turin ?

J'ai toujours suivi le football italien. Certains joueurs que j'admirais étant enfant évoluaient en Italie et, en particulier, à la Juventus. C'était un rêve de gosse. J'ai toujours eu une affection spéciale pour les Bianconeri et je suis fier et heureux d'en faire partie aujourd'hui. J'ai également vécu trois belles années en Allemagne avec le Werder Brême et je suis très reconnaissant pour cela. Je garderai toujours de bons souvenirs de l'Allemagne et du Werder.

On dit que vous aviez également été en contacts avec l'Inter Milan...

Il y a beaucoup de spéculations durant le marché des transferts. Mes agents ont eu plusieurs contacts mais la Juventus a formulé une véritable offre et je suis heureux d'être ici. La Vieille Dame est l'équipe par laquelle je rêvais de jouer depuis que je suis un petit garçon.

La Juventus fait partie des favoris pour le Scudetto. C'est votre objectif prioritaire cette saison ?

Oui. La Juventus a terminé à la deuxième place la saison dernière. Depuis, le club a recruté de nouveaux joueurs pour bâtir une grande équipe. Tous les joueurs ont le même but et la conviction que nous devons montrer notre meilleur football et donner le meilleur de nous-mêmes sur le terrain afin de l'atteindre. Nous jouons pour être champions. J'espère, et je crois, que nous pouvons le faire.

10:30 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2009

Le 19-10-09 - La Juve au point mort

diegoviola


 


Les temps sont durs pour la Juventus, qui peine à remporter ses matches depuis un mois. Pour la deuxième fois d'affilée en Serie A, les Turinois ont été contraints samedi de partager les points avec leur adversaire à domicile (1-1). Face à la Fiorentina, les Bianconeri ont pourtant dominé la partie. Sans jamais pour autant passer devant au tableau d'affichage. Les hommes de Ciro Ferrara ont même été menés quelques instants, après l'ouverture du score rapide de Vargas (5e), parfaitement servi en profondeur par Jovetic. Sans David Trezeguet, sur le banc, mais avec Amauri, la Vieille Dame a ensuite repris des couleurs. Après un bon travail de Poulsen et une déviation de Iaquinta, le Brésilien a fini le travail de près (19e), marquant ainsi son premier but depuis sept mois. Une éternité.

Et face à une Viola appliquée et arc-boutée autour de son portier français, Sébastien Frey, les partenaires de Momo Sissoko, titulaire pour la première fois de la saison après sa blessure au pied gauche, ont dès lors pris les choses en main. Les occasions se sont multipliées, comme sur ce lob de Iaquinta (41e). En vain. Car tiraillés entre l'envie de gagner et l'absolue nécessité de ne pas perdre, la Juve s'est perdue dans ses intentions de jeu. Maladroits dans la dernière passe et imprécis devant le but, ses joueurs ont peu à peu reculé pour défendre leur maigre point. Pour la cinquième fois consécutive, la Juventus ne gagne pas.

01:18 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/10/2009

Le 17-10-09 - Felipe Melo contre la Fiorentina ... cela promet

felipe


 

 

Ce samedi , Felipe Melo s'apprête à retrouver son ancien club, la Fiorentina, qu'il affronte en match de Série A avec la Juventus. Et alors?

A-t-il peur d'une éventuelle hostilité d'un public qui se sent "trahi" par son Brésilien fuyard? "Il n'y a pas la plus mince possibilité que je ne joue pas. Sinon, Ferrara me laisserait tomber."
Toujours dans La Stampa, le joueur insiste: quand on l'accuse de trahison pour avoir quitté la Fiorentina contre 25 millions d'euros, il ne ressent aucune gêne, ni goût de revanche.
"C'est juste un match important et les gens qui disent ces choses ne sont pas vraiment des supporteurs. J'ai aimé Florence. Mais si je marque un but et que je m'en réjouis, je sais que je manquerais de respect à personne."

"Je crois toujours que nous pouvons gagner le Scudetto"

La Juve n'a plus gagné depuis la mi-septembre et vit encore dans le souvenir de sa défaite à Palerme avant la pause internationale.
"On s'est probablement laissé déconcentrer. C'est inconscient, reconnaît Felipe Melo. Maintenant on doit fermer cette boucle. Je crois toujours que nous pouvons gagner le Scudetto."

13:25 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/10/2009

Le 15-10-09 - Un proche de Kadhafi au CA de la Juventus de Turin

1641078-2209423

 


 

 

 

Un proche du dirigeant libyen Muammar Kadhafi, Khaled Fareg Zentuti, va entrer au conseil d’administration de la société gestionnaire de la Juventus de Turin.
Khaled Fareg Zentuti est le représentant de la Lafico (Libyan arab foreign investment Company), une des multiples holdings financières libyennes contrôlées par la famille Kadhafi qui détient 7,5 % des parts du club de football de la capitale piémontaise.
Cette nomination sera entérinée lors de la prochaine réunion de l’assemblée des actionnaires de la société le 27 octobre 2009.
Elle marque une nouvelle étape dans le rapprochement entre la Libye et la Juve amorcé en 2007, année au cours de laquelle la Lafico avait participé à la recapitalisation de la société en injectant 7 M€.
Lors de l’exercice 2008/2009, la Juventus de Turin a réalisé un chiffre d’affaires de 240 M€, en hausse de 18 % par rapport à l’exercice 2007/2008, dégageant un bénéfice de 6,6 M€, contre une perte de 20,8 M€ l’année précédente.

L’actionnaire majoritaire (60%) de la Juventus est Exor, la holding luxembourgeoise de la famille Agnelli présidée par John Elkann, le petit-fils de Gianni Agnelli, l’homme qui tint pendant plus de trois décennies (de 1966 à 2003) les rênes de l’empire Fiat.

09:16 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2009

Le 13-10-09 - Sissoko titulaire contre la Viola ?

C_3_Media_835969_immagine_l




La semaine dernière, Momo Sissoko a reçu le feu vert des médecins. Après sept mois sans jouer et une longue rééducation passée en majorité à Capbreton, le milieu de terrain de la Juve opéré d'une fracture du pied gauche en mars dernier va donc pouvoir reprendre la compétition.

L'international malien devrait faire partie du groupe pour affronter la Fiorentina le week-end prochain. Sissoko pourrait même être aligné d'entrée dans l'entrejeu de l'équipe turinoise contre la Viola.

16:45 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le 13-10-09 - Blanc: "Pas d'inquiétude pour Diego"

C_3_Media_854952_immagine_l


 

"Diego est toujours Diego. Il semble que tous aient oublié les compliments qu'ils faisaient après les premiers matchs." Jean-Claude Blanc, administrateur délégué et prochain président de la Juventus ne semble pas préoccupé de la baisse de forme du Brésilien: "Ce que j'attendais de lui, il l'a montré contre Rome, puis, le football italien n'est pas facile. Au début, il a très bien joué puis, après sa blessure, Diego a eu besoin d'un peu de matchs pour retrouver son rythme. Laissons lui montrer avec patience toutes ses qualités et sa classe."

En attendant de recevoir la charge de président du club ("il faut attendre l'assemblée générale des actionnaires, pour moi c'est un grand signe de confiance"), Blanc ne perd pas le sourire malgré la blessure de Buffon: "Lorsqu'il faut opérer, nous le faisons. Si nous décidons d'attendre, nous le ferons avec l'accord du joueur. Cela dépend du feeling de Buffon avec son corps. Sa santé est la priorité."

La dernière défaite ne le préoccupe pas: "Ferrara a une totale confiance. Dans le football, il arrive de perdre et ceci est seulement la première défaite. Nous avons profité de la pause pour bien travailler et nous reviendrons avec plus de convictions et nous voulons gagner."

 

 

Source : Trezeguet-David.com

12:30 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/10/2009

Le 12-10-09 - Buffon: "Mon genou est détruit"

bouf


 

Coup dur pour la Juventus Turin. Gianluigi Buffon a expliqué qu'il devait se faire opérer du genou dans les prochains mois, certainement en décembre, après le choc contre l'Inter Milan. "Mon genou est détruit, j'ai besoin d'une opération. Je continuerai à jouer à le plus longtemps possible", a lancé le gardien de la sélection italienne, dimanche, au lendemain de la qualification pour la Coupe du monde 2010.

08:30 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/10/2009

Le 11-10-09 - Quatre semaines d'arrêt pour Marchisio

C_3_Media_884805_immagine_l



Annoncé forfait pour les deux prochaines rencontres de l'Italie à l'occasion des éliminatoires de la Coupe du Monde 2010, face à l'Irlande puis Chypre, Claudio Marchisio manquera également les quatre prochaines semaines de compétition. Le milieu de terrain de la Juventus de Turin a subi une petite intervention chirurgicale au genou qui s'est déroulée sans anicroche.

10:45 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le 11-10-09 - Le Coni estime que Fabio Cannavaro doit être blanchi

C_3_Media_878233_immagine_l



Fabio Cannavaro, capitaine de l'équipe d'Italie de football, doit être blanchi des accusations de dopage pesant sur lui, a recommandé samedi dans un communiqué le procureur anti-dopage du Comité olympique italien (Coni). Un contrôle avait révélé une prise de cortisone mais la Juventus de Turin, où Cannavaro évolue, a expliqué que la substance lui avait été administrée en urgence après une piqûre de guêpe.
Le procureur va maintenant recommander au tribunal anti-dopage, qui doit se réunir dans les prochains jours, de ne prendre aucune sanction.

01:10 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/10/2009

Le 08-10-09 - Legrottaglie regrette le manque de respect des jeunes

C_3_Media_852635_immagine_l


 

Nicola Legrottaglie, qui portera sans doute le brassard de capitaine de l'équipe d'Italie en Irlande samedi en l'absence de Fabio Cannavaro, suspendu, a regretté le manque de respect des jeunes joueurs sans citer de nom, mercredi à Florence, où est rassemblée la Squadra Azzurra. "Je vois des joueurs de 19 ou 20 ans répondre à des remarques de leur entraîneur et d'autres qui se conduisent de manière irrespectueuse, a déclaré le défenseur de la Juventus Turin. Ca me gêne parce qu'ils donnent l'impression qu'ils ont du caractère." "On doit toujours montrer du respect (envers les aînés). Quand j'avais 17 ans, je portais les sacs de mes coéquipiers, parce que cela fait partie du respect et de l'éducation. Regardez Del Piero (capitaine de la Juventus), il est un exemple pour nous tous. Tout au long de sa carrière, il s'est toujours conduit de manière irréprochable", a conclu Legrottaglie. L'Italie, en tête du groupe 8 avec quatre points d'avance sur l'Eire, n'a besoin que d'un nul samedi pour obtenir son ticket pour le Mondial-2010 en Afrique du Sud.

15:30 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/10/2009

Le 07-10-09 - Blanc aux commandes lundi

C_3_Media_854952_immagine_l



Directeur général de la Juventus Turin depuis 2006, Jean-Claude Blanc en prendra la présidence dès lundi, a annoncé la Fiat. "Le 12 octobre, Blanc sera nommé président exécutif et assumera les deux rôles", a déclaré John Elkann, héritier de la célèbre firme italienne. Blanc, 46 ans, succèdera à Giovanni Cobolli Gigli, qui était également arrivé en 2006 mais dont le mandat n'a pas été renouvelé.

08:30 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/10/2009

Le 06-10-09 - Alena Seredova: "Je suis contente que ce soit un autre garçon"

buff


 

 

"Je suis contente que ce soit un autre garçon. Je pense qu'entre lui et son frère Louis Thomas, il pourra se créer une belle complicité." Voici les confessions d'Alena Seredova, compagne du gardien Gigi Buffon, enceinte de son huitième mois, que l'on peut découvrir dans l'hebdomadaire 'Gente'. "Ils ont moins de deux ans de différence: ils grandiront ensemble, joueront ensemble. Je viens d'une famille où nous étions deux filles avec 11 ans de différence, et c'était comme si nous étions deux enfants uniques. Je me sentais plus une petite maman qu'une soeur."

Concernant le prénom: "Cette fois-ci, je devrais choisir, vu que pour le premier, c'est Gigi qui y a pensé. Louis lui plaisait, Thomas me plaisait. Nous les avons unis. Maintenant, je cherche un nom tranquille, qui soit facile à prononcer en italien ou en tchèque, ma langue. Et qui plaise à mon compagnon."

Concernant sa relation avec Gigi: "Je suis pratique, carrée, perfectionniste, l'ordre dans la vie me plaît. Je suis réaliste et moins optimiste que Gigi. Il est très artiste, toujours souriant. Pour moi, c'est blanc ou noir, lui, cherche les nuances. Je ne perds même pas un mouchoir, lui, oublie souvent les choses. Fréquemment, dès qu'il sort de la maison, il appelle pour énumérer ce qu'il a oublié. Nous sommes des personnes totalement différentes, Gigi et moi. Mais ensemble, nous ne formons qu'un. Avant de rencontrer Gigi, j'étais une femme gitane, toujours la valise à la main. Il m'a fait découvrir un autre monde: maintenant je cuisine, je vais prendre les oeufs au monastère près de la maison. Je vis la vie d'une femme normale qui, cependant, à un certain moment part pour tourner un film et revient."

 

 

Source : Trezeguet-David.com

13:30 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le 06-10-09 - Ferrara: "A Palerme, rien n'a fonctionné"

C_3_Media_831849_immagine_l


 

Ciro Ferrara n'a pas caché son amertume après la défaite contre Palerme: "Ce soir, rien n'a fonctionné, inutile de trouver des excuses. Palerme a mieux joué, avec plus d'intensité. Il n'y a pas d'alibi." C'est la première défaite de l'entraîneur avec la Juve: "Je suis navré, mais pas préoccupé. Certes, ça fait mal. Mais il faut regarder vers l'avant. Cependant, je ne me laisse pas influencer par cette défaite. Jusqu'à dimanche dernier, nous avions un petit avantage, maintenant, c'est l'Inter qui l'a. A présent, il y a la pause pour les nationales et je n'aurai pas beaucoup de joueurs à disposition. Avec ceux qui restent, nous devrons comprendre, analyser l'instant. Nous devons redevenir compacts, retrouver les bonnes distances. Nous quittons Palerme attristés et déçus."

Diego n'a pas réussi à peser et a été substitué à la reprise: "Je l'ai remplacé car nous devions nous positionner de manière différente, exploiter les extérieurs, exploiter à la hauteur de Trézéguet, Amauri et Iaquinta. A la fin, nous avons mis une bonne pression en seconde période, sans créer de grands dangers." Avec Sissoko, l'équipe aura-t elle plus d'équilibre? "Sissoko est important, il peut apporter sa contribution, mais je ne veux pas dire qu'il résoudra nos problèmes de ces dimanches derniers. Ce n'est pas un individu qui peut faire changer les choses."

Au sujet de Felipe Melo: "C'est un discours différent. Selon moi, ceci est sa position et je ne crois pas qu'il a envie de jouer plus en avant. Il a beaucoup joué, s'est beaucoup dépensé et il peut y avoir un peu de fatigue. Nous devons préparer les matchs en deux jours, les autres peuvent le faire plus calmement."

La première défaite est arrivée. "Comment je le prends? Mal, parce qu'il y a l'arrêt pour la nationale, il n'y a pas la possibilité de vite se refaire. Tôt ou tard, elle serait arrivée. Il n'y a jamais le temps pour une défaite. Elle est toujours douloureuse et surtout fastidieuse."

08:01 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/10/2009

Le 04-10-09 - Une Juventus bien décevante

C_3_Media_902963_immagine_l


 

 

Les Turinois avaient l’occasion de prendre la tête de la Serie A, il n’en sera rien. La Juventus s’est inclinée 2-0 en Sicile sur des buts de Cavani et Simplicio en première période. Aucun point positif du côté de la Juve. Une équipe au niveau médiocre ce soir qui avait l'occasion de démontrer qu'elle jouait pour titre mais au contraire qui a montré beaucoup de lacune défensive. Les joueurs, dirigeants et supporters se sont peut-être un peu trop enflammés en annoncant déjà que la Juve allait remporter le Scudetto. Il est certain qu'il s'agit que du début de saison et que tout reste encore à faire mais notons que c'est ce genre de match que la Juve doit remporter pour faire la différence avec l'Inter. Aucune excuse donc pour les hommes de Ciro Ferrara qui ne gagne plus depuis quelques matches déjà. Prochain match le 17 octobre contre la Fiorentina à Turin.

22:55 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/10/2009

Le 03-10-09 - Roberto Baggio: “Juve et Inter pour le Scudetto”

baggior5cx8


 

Présent aux festivités du centenaire du Bologna, Roberto Baggio en a profité pour donner ses impressions sur le championnat du cru 2010: “Je suis le Calcio avec toujours autant d’intérêt. Je pense que la Juve est plus forte que l’an dernier et peut réussir à gagner le Scudetto mais ça sera une lutte jusqu’à la fin avec l’Inter. Qui gagnera ? Je ne sais pas mais les autres sont loin. Le Milan paie le départ de Kakà et la méforme du moment n’est pas la faute du seul Leonardo. Et puis, attention à la Sampdoria qui peut aller loin.”

 

 

Source : Calciomio.fr

18:14 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le 03-10-09 - Ferrara : “Je ne suis pas un idiot”

b0164f62885ab38b06bb9f953bd5a3ae_immagine_l


 

“Mourinho n’est pas un con et je ne suis pas idiot“. Ciro Ferrara répond ainsi à Mourinho en reprenant son expression lors de sa première conférence de presse à l’Inter (’Non sono pirla‘ signifiant ‘Je ne suis pas con‘) et revient sur les matchs de Champion’s League : “Je ne sais pas pourquoi Mourinho s’en prend toujours à la Juve. C’est comme ça depuis 1984 : moi, on m’a toujours dit de se contenter de régler les problèmes dans mon club. J’aimerais que la rivalité entre l’Inter et nous reste sur le terrain“.

 

 

Source : Calciomio.fr

17:29 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/10/2009

Le 02-10-09 - Jean-Claude Blanc, le "french dottore" de la Juventus

jc-blanc_179


 

Le patron de l'équipe turinoise depuis 2006 a imposé sa vision du business sportif, qui associe éthique et bénéfices. Un exploit, pour un Français qui, à son arrivée, ne connaissait pas grand-chose au monde du ballon rond.

Un patron français à la tête de la Juventus de Turin, l'un des clubs les plus titrés de l'histoire du football ? L'affaire n'est pas banale. Elle tourne à l'insolite quand on apprend que ledit patron, sans rien connaître des codes du ballon rond, de ses transferts faramineux, de ses agents occultes et de ses divas, a brillamment tiré le club de la deuxième division italienne, où l'avait relégué une sombre histoire de matchs truqués. L'an dernier, la Juve s'est même payé le luxe de terminer deuxième du championnat, et, chose rare en Italie, de gagner de l'argent.

Jean-Claude Blanc n'est pas homme à se laisser griser. Mais tout de même, dans l'intimité de la terrasse ombragée qui jouxte son bureau, au siège de la Juventus, un élégant hôtel particulier refait à neuf, il ne résiste pas au plaisir de raconter ses premières heures : "Je n'étais arrivé que depuis quelques semaines, et je me suis retrouvé à répondre, dans un italien plus qu'incertain, aux questions de journalistes déchaînés." Du jour au lendemain, ce patron discret qui, en France, a toujours pris soin d'oeuvrer dans l'ombre se retrouve sous les projecteurs. A la rédaction de La Repubblica, à Turin, Manuele Gambi se souvient de sa nomination, en juin 2006 : "On a eu toutes les peines du monde pour dénicher une photo. On a finalement trouvé un cliché pris à Roland-Garros. Deux personnes y figuraient, sans qu'on sache laquelle était Jean-Claude Blanc. On a choisi au hasard. C'était la bonne." Depuis lors, Jean-Claude Blanc est abonné aux manchettes des journaux, on lui donne du dottore quand on le croise dans la rue, et, les soirs de match, il n'est pas rare de le voir à l'écran donner l'accolade aux stars du club turinois, Trezeguet, Del Piero ou Buffon.

Au siège d'Exor, holding de contrôle de la famille Agnelli, actionnaire de Fiat, de La Stampa et de la Juve, le jeune héritier John Elkann justifie posément le choix de Jean-Claude Blanc : "La Juventus traversait alors une grave crise, nous avons pensé que c'était le moment pour changer. Nous voulions créer une rupture avec le passé." Exit il padrone, le patron de foot à l'italienne, arrogant et tout-puissant. Les deux hommes s'étaient rencontrés quelques mois plus tôt, à l'occasion d'un réveillon entre amis, à Marrakech. Ils avaient longuement discuté des valeurs du sport, avant de se revoir plus tard, à Paris. Les liens qui unissent les Agnelli à Jean-Claude Killy, membre du Comité international olympique et père spirituel de Jean-Claude Blanc, ont fait le reste. L'organisation des Jeux d'hiver de Turin, en 2006, c'est un peu l'oeuvre de Fiat.

Jean-Claude Killy, l'ancien skieur trois fois médaillé d'or, est le premier à avoir détecté le professionnalisme du jeune Savoyard. Fraîchement sorti de Sup de Co, ce dernier était venu frapper à la porte du comité d'organisation des JO d'Albertville, en 1986 : "En quelques jours, se rappelle le champion, j'ai découvert quelqu'un d'extrêmement entreprenant, un travailleur infatigable. Il a à la fois une vision globale du business et le souci du détail." La cérémonie de clôture des Jeux d'Albertville à peine achevée, Killy invite Blanc à le suivre au sein du Groupe Amaury, aux côtés d'un certain Alain Krentowsky. Tous deux seront ses mentors. Mais Jean-Claude Blanc décide de terminer d'abord ses études. A-t-il perçu dès ce moment que le business du sport, en plein essor, allait monter en puissance et manquer cruellement de têtes bien faites ? "On l'a laissé partir à Harvard. Pendant ses congés, il revenait travailler sur le Paris-Dakar et le Tour de France. Puis il a tenu parole, il nous a rejoints avec son MBA en poche", raconte Marie-Odile Amaury, qui préside aux destinées du groupe.

Dans les années 90, la Killy connection révolutionne le marketing sportif. Dans l'ombre de ses deux parrains, Jean-Claude Blanc apprend beaucoup et démontre une vraie capacité d'écoute et de synthèse. Avant d'agir, il observe et prend ce qu'il y a de meilleur. Peu de temps avant les Jeux d'Albertville, n'était-il pas parti aux Etats-Unis pour voir la façon dont Los Angeles avait organisé les JO d'été en 1984, les premiers à avoir été bénéficiaires ? Il y a deux ans, à l'occasion du tirage au sort pour la Coupe du monde 2010, Jean-Claude Blanc croise Christophe Bouchet à Durban, en Afrique du Sud. L'ancien patron de l'Olympique de Marseille, devenu directeur général de Sportfive, se rappelle : "On a discuté, partagé nos expériences. Il n'était pas du tout donneur de leçons, au contraire : je l'ai senti très soucieux de comprendre."

10:15 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |