28/10/2009

Le 28-10-09 - La Juve en patronne !

juvesampd



Elle était décriée pour son jeu bien pauvre. Et la Sampdoria, plus fringante, venait la défier, confiante. Mais la Vielle Dame est éternelle et a fait parler l’expérience en livrant une démonstration. Dès l’entame, la Juventus se montrait entreprenante et donnait un bon tempo à la rencontre. Butant sur un bloc solide, les Turinois devaient attendre un corner pour solliciter Castellazzi mais le portier génois était impérial face au coup de tête de Chiellini (11e). Il ne pouvait rien par contre devant l’opportunisme d’Amauri, après un contre favorable sur un nouveau corner, qui marquait là son troisième but en trois matches (1-0, 26e). La Juve séduisait le Stadio Olimpico grâce à des mouvements orchestrés par le duo Giovinco-Diego. Et doublait la mise par Chiellini qui inscrivait un but d’attaquant suite à une montée rageuse et un service d’Amauri (2-0, 42e).

La Sampdoria semblait bien perdue au milieu de la pelouse turinoise et peinait à trouver des solutions pour revenir au score. D’autant que la Juve ne faisait aucun sentiment et en rajoutait une couche avec à la baguette le duo Diego-Giovinco et à la finition Camoranesi (3-0, 51e). Le spectacle était donc au rendez-vous mais uniquement d’un côté. Car la Samp n’avait plus de répondant devant la démonstration turinoise. Qui se transformait presque en humiliation avec le puissant coup de boule d’Amauri (4-0, 62e). Même si Pazzini réduisait le score dans la foulée (4-1, 63e), c’était bel et bien pour l’honneur. Car David Trezeguet, sorti du banc, participait lui aussi à la fête en fin de match (5-1, 88e). Avec cette belle prestation, la bande à Ciro Ferrara met donc la pression sur l’Inter, qui joue ce jeudi.

Le joueur du match


Après huit mois de disette, Carvalho de Oliveira dit Amauri avait retrouvé le chemin des filets face à la Fiorentina il y a dix jours. Il avait promis à l’époque qu’il «ne s’arrêterait plus». Et il est en train de tenir ses promesses en ayant signé ses troisième et quatrième buts lors des trois derniers matches. Mais plus que ses buts, c’est sa capacité à peser sur la défense génoise qui a été la clé du succès de la Juve.

Tactique et coaching


Avec l’absence de pas mal d’éléments offensifs, Ferrara a modifié son 4-4-2 en losange pour revenir en un 4-5-1 plus équilibré. Et bien lui en a pris tant son équipe a montré d’excellentes dispositions. Côté génois, Del Neri a vite rectifié le tir après une première demi-heure catastrophique. Il a choisi de faire entrer un attaquant à la place d’un latéral avant même la pause. Pour ensuite continuer dans son coaching offensif en seconde période. En vain.

On n’a pas aimé

Le manque d’initiatives des joueurs de la Samp. Les coéquipiers de Cassano furent véritablement spectateurs durant la première période, au cours de laquelle ils n’ont fait que regarder jouer leurs hôtes. Comme intimidés, ils ne se sont jamais mis au niveau et ont fini par prendre une belle correction. De quoi calmer un peu les observateurs prêts à les voir concurrencer l’Inter.

23:06 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.