01/11/2009

Le 01-11-09 - Catastrophe !

AA


 

Alors qu'avec deux buts d'avance sur sa pelouse face à Naples, la Juventus Turin semblait bien partie pour venir titiller l'Inter Milan, avant la visite du leader dimanche à Livourne, le nouveau dauphin de la Serie A a brusquement lâché prise en concédant trois buts en vingt-deux minutes et, au final, une première défaite à domicile, la deuxième de la saison (2-3). Naples avait déjà recollé au score contre l'AC Milan, mercredi (2-2). Les Napolitains ont fait mieux en s'imposant au Stadio Olimpico, une première depuis un fameux 5-3 en 1988, il y a vingt-et-un ans. Avec un match de plus à disputer, l'Inter est à la tête d'un confortable matelas de quatre points. Un premier virage dans la saison ?

David Trezeguet avait lancé les hostilités en faisant valoir ses qualités de finisseur dans la surface sur un centre coupé au premier poteau (35e). Malgré la défaite, le cinquième but de la saison du Français, meilleur buteur de son club, donne quelque crédit à sa candidature spontanée auprès de Raymond Domenech pour un rôle actif lors du barrage contre l'Irlande. Après tout, il répond à deux critères forts aux yeux du sélectionneur : jouer régulièrement avec son club et se montrer efficace (il avait déjà scoré mercredi lors du carton de la Vieille Dame contre la Samp, 5-1).

Giovinco a ensuite profité d'une offrande involontaire de Contini pour doubler la mise comme à la récré (2-0). A ce moment du match, on ne donnait pas cher de la peau du Napoli, troisième pire défense de la Serie A (avec la Roma et le Genoa). Mais un temps retard de Grosso au deuxième poteau a ouvert un espace au milieu de terrain slovaque Marelk Hamsik (59e) ; Datolo a ensuite tendu la jambe dans une forêt de joueurs pour tromper Buffon de près (65e) ; une mauvaise relance de Thiago, plein axe, a enfin offert le but décisif et un doublé à Hamsik (81e). Une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule : Amauri, coupable d'une faute sur le gardien a été expulsé et sera suspendu pour au moins un match, tandis que Iaquinta et Del Pierro sont toujours sur le flanc.

«Cette défaite est comme un coup de poing en plein visage, cela fait mal. Cela fait très mal», a déclaré l'entraîneur de la Juventus, Ciro Ferrara, très déçu. «Nous voulions gagner ce match mais nous l'avons perdu à cause d'un manque de concentration.»

13:33 Écrit par ☆★ JUVENTUS-1897 ★☆ dans Actualité Juve | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.